RunMotion

Le Lyon Urban Trail vu par Romain, vainqueur du 8km


Le Lyon Urban Trail est l’un des trails urbains pionniers en Europe, puisque la course a été lancée pour sa première édition en 2008. Dès les premiers jours du printemps, le Lyon Urban Trail permet de découvrir ou redécouvrir la cité lyonnaise, dans un cadre unique, sur des parcours qui font la part belle au patrimoine de la capital des Gaules.

Romain Adam, l’un des fondateurs de RunMotion, faisait partie des presque 10 000 coureurs au départ du Lyon Urban Trail 2018. Il a choisit le format de 8km (parmi les quatre formats possibles : 8km, 14km,23km et 35km). Récit.

Une première tentative en trail urbain

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre au départ du LUT, étant donné les nombreux escaliers à monter, mais surtout… à descendre. C’est la première fois que je mets un dossard en trail urbain. Une seule certitude au départ : le parcours sera magnifique, sous le beau temps qui plus est.

Le départ est lancé à la Place des Terreaux. Le parcours est plat pour démarrer, enfin pas pour longtemps… 700 mètres précisément. Après avoir traversé la Saône au quartier Saint Paul, ça attaque les escaliers vers Fourvière !

J’attaque les escaliers deux par deux, à bon rythme, puis me retourne, personne ne suit. A mi montée, j’en remets un coup, même si les derniers escaliers se font plus difficiles pour les cuisses. Ouf, ça s’aplanit pendant 1km, de quoi souffler un peu, avant de redescendre. Dans la descente, un boulet de canon déboule à pleine vitesse, me dépasse à toute allure. Ce n’est pas forcément la descente en soit qui est difficile, mais plutôt la prise de risque dans les escaliers en descente. Patience.

Le Lyon Urban Trail, LUT, vu par Romain, vainqueur du 8km

L’urban trail est une question de patience et de gestion de ses points forts

On retraverse la Saône à trois concurrents. La remontée vers les Chartreux est courte mais très casse patte. Ces escaliers laissent des traces à tous les concurrents. La redescente puis le plat nous ramène à nos positions, nous sommes trois : Vincent Boucena Badon, Rémi Thivolle et moi.

Le trail urbain c’est un peu comme un accordéon. Certains prennent de l’avance en montée, d’autres sur le plat, d’autres en descente. En fonction de ses points forts, les positions changent souvent et rend la tactique intéressante.

Il reste 3km. La montée au jardin des Chartreux est la plus raide, elle fait d’autant plus mal après les centaines de marches déjà franchies. Rémi prend la tête dans la montée, je lui emboite le pas, nous distançons quelque peu Vincent. Nous marchons sur les dernières marches, pour pouvoir relancer ensuite. Au jardin des Chartreux la vue est belle ! Juste le temps d’y jeter un coup d’œil, je relance fort sur le plat, et creuse l’écart dans la montée de Croix-Rousse.

Il faut maintenir le rythme, tout en doublant les finishers des courses plus longues. Plein de petites relances, en virage, en montée, en descentes, le parcours est exigeant mais ludique. La redescente est raide, surtout dans les escaliers et me voilà bientôt redescendu côté Rhône. Je savoure l’arrivée vers l’hôtel de Ville. L’arrivée de la course passe par la cour d’honneur de l’hôtel de ville pour finir juste après les escaliers sur la place des Terreaux.

Je franchis la ligne en tête en 34’35, 21 secondes d’avance sur Vincent et 30 secondes d’avance sur Rémi. Record de l’épreuve battu de plus de 2 minutes pour ce format 8km. Un vrai plaisir sur ce parcours atypique et plaisant dans la ville de Lyon.

Ca donne envie de découvrir d’autres formats, le 35km par exemple avec ses 6000 marches et 1500m de dénivelé positif, ou la version de nuit, le LUT by night en novembre.