Randonnée en itinérance : guide pour une aventure réussie

Randonnée en itinérance (3)

Tu te lances dans l’aventure de la randonnée en itinérance ou trek ? Une belle aventure en montagne t’attend. Tu vas découvrir de nouveaux sentiers, peut-être dormir à la belle étoile ou en refuge et peut-être même découvrir les joies des intempéries. Mais les randonnées en itinérance laissent toujours des souvenirs et sont une excellente manière de conserver la forme en été. Comment organiser ta prochaine aventure en montagne ? Voici nos conseils pour te préparer au mieux.

Définir l’objectif de sa randonnée

Pourquoi faire une randonnée en itinérance ? C’est peut-être bien la première question à se poser pour préparer son aventure. Est-ce pour la performance sportive ? (traversée, record…) Est-ce pour le plaisir ? La découverte d’un GR (Chemin de Grande Randonnée) ? Accéder à un lieu spécifique ?

Quand est-il de l’hébergement ? Est-ce que je dors dans une tente, dans des refuges ? Suis-je en semi-autonomie pour la nourriture ? En autonomie totale ? Combien serons-nous à partir ?

Définir l’objectif de sa randonnée permet de prévoir sa difficulté, anticiper la logistique. Ne néglige pas cette étape, tu pourras profiter un maximum après.

Choisir son itinéraire

Randonnée en itinérance (4)

Si tu es dans un objectif de performance, tu pourras choisir des tracés techniques avec beaucoup de dénivelé comme le fameux GR20 en Corse ou la traversée de la Vanoise. Si tu as pour objectif de faire de longues balades en montagne chaque jour, tu pourras privilégier des itinéraires moins techniques mais des traversées plus longues en kilomètres. On pense notamment aux chemins vers Saint Jacques de Compostelle.

Enfin, l’incontournable Tour du Mont-Blanc (TMB) si tu es dans le coin ou si tu souhaites emprunter les sentiers de l’UTMB. N’oublie pas de faire en fonction de tout le groupe si tu pars à plusieurs. Tout le monde n’a peut-être pas le même niveau.

Après avoir choisi ton tracé, tu pourras définir le niveau de difficulté de celui-ci. Récolte un maximum d’informations sur le lieu dans lequel tu vas te rendre. Que ça soit des informations sur les lieux d’hébergements possibles, sur l’état actuel du parcours, les conditions météorologiques…

Selon l’endroit où tu décides de faire ta randonnée en itinérance, renseigne-toi sur les conditions météorologiques pour déterminer la date à laquelle partir.

Organiser les différentes étapes

Pourquoi organiser chaque étape ? Avant tout, si tu décides de dormir en refuge, il faut réserver tes nuits et tes repas. Si tu dors en tente, certains endroits sont protégés et tu ne pourras pas t’installer. Ton point d’arrivée sera le point de départ du lendemain. Il y a également les aléas de la montagne. Planifier tes étapes te permettra de prévoir des itinéraires de secours notamment en haute montagne si tu fais face à une mauvaise météo. C’est toujours bien d’avoir des itinéraires bis plus courts si un membre est moins bien ou se blesse.

Anticiper chaque étape sera utile pour connaître le profil de celle-ci et de prévoir ton ravitaillement pour la journée. Avant même de partir, tu auras une idée de la difficulté de l’étape et du temps que tu passeras en montagne (prévoir l’heure de départ, d’arrivée…).

Tu peux tracer l’itinéraire de chaque étape sur des applications puis exporter en GPX pour avoir la trace sur ta montre le jour même.

Avant de partir…

Les derniers jours avant le départ, c’est le moment de vérifier tout ton matériel et de savoir l’utiliser. Il n’y a rien de pire que de ne pas savoir monter sa tente sous la pluie ou de découvrir que tu n’as pas de pile dans ta frontale ! Si tu as un jardin tu peux faire un test grandeur nature. Vérifie que tu as tout le matériel nécessaire, si non tu as toujours le temps de trouver ce qu’il te manque.

Renseigne toi tous les jours à partir de J-3 sur la météo. Tu auras peut-être besoin de matériel supplémentaire ou même de changer d’itinéraire (surtout si tu es en haute montagne). Préviens un proche de ton aventure ! N’hésite pas à lui donner le détail de chaque étape et de lui préciser avec qui tu pars.

Choisir son matériel

Randonnée en itinérance

Comment choisir son matériel pour une randonnée en itinérance ? En fait, tout dépend de plusieurs facteurs : la durée, le lieu, autonomie, semi-autonomie, nuit en tente, en refuge… Toutefois, il y a des incontournables à mettre absolument dans son sac :

  • Pour dormir : une tente, un hamac, une bâche, un sac de couchage, un oreiller…
  • Pour manger : un réchaud, un combustible, un briquet, une boîte, des couverts, des flasques ou camelbak…
  • Pour s’habiller : tee-shirt, short, manchettes, casquette, chaussettes, sous-vêtements, vestes et pantalons imperméables, vêtements chauds…
  • Pour l’hygiène : dentifrice, brosse à dents, papier toilette, crème solaire…
  • Pour les premiers secours : petites trousses avec des pansements, du désinfectant, un tir tiques, une paire de ciseaux, bandages, de la crème anti-frottement, une couverture de survie…
  • Pour s’orienter : une montre GPS avec le tracé, téléphone portable, batterie externe, chargeur, piles supplémentaires, une carte…

Te voilà prêt pour prendre le départ de ta randonnée itinérante. S’il te reste un peu de place, n’hésite pas à mettre un petit appareil photo pour immortaliser tout ça. Tu préfères le vélo ? Voici nos conseils pour devenir le pro du bikepacking. Tu es déjà adepte du trail ou souhaites débuter le trail running ? Retrouve comment avoir un plan d’entraînement trail personnalisé avec RunMotion Coach.

Alanis DucAprès avoir foulé le tartan, Alanis se tourne vers la course en montagne en 2019 et a couru aux Championnats d'Europe. Si tu envoies un message sur nos réseaux sociaux, c'est elle qui te répondra.