Utiliser la puissance en course à pied

capteur de puissance en course à pied Stryd

En course à pied, Stryd a démocratisé l’utilisation de la puissance, grâce à un capteur à fixer sur la chaussure. De même, Polar ou Coros intègrent ce calcul dans leurs montres GPS, tout comme Apple avec les dernières Apple Watch. Si tu te demandes à quoi ça correspond, tu es au bon endroit !😉

La puissance, un indicateur maintenant utilisé par les coureurs

A vélo, un capteur de puissance mesure la force d’appui sur les pédales et la vitesse de rotation du pédalier. En multipliant les deux valeurs, on obtient la puissance appliquée par le cycliste. En vélo, c’est beaucoup plus représentatif de l’effort réalisé que la vitesse, car si le cycliste stoppe son effort et arrête de pédaler, il continue d’avancer quelques centaines de mètres.

La puissance est séduisante en théorie

En course à pied, il n’y a pas cet effet, si on stoppe son effort, on s’arrête presque immédiatement. La vitesse est beaucoup plus représentative de l’effort réalisé. Néanmoins, la vitesse du coureur peut être modifiée par des paramètres externes comme la pente ou le vent, suivant sa vitesse et sa direction.

La puissance, en théorie, gomme ces facteurs externes. Si le coureur court en montée, la puissance reste assez stable alors que la vitesse diminue. On peut donc penser qu’elle représente mieux l’effort que la vitesse quand on court sur des terrains vallonnés ou si du vent est présent.

Plus compliqué dans la pratique

Cependant, la biomécanique de course est plus compliquée que le mouvement du cycliste et son mouvement de pédalier circulaire. La puissance en course à pied ne peut pas être mesurée directement.

Les algorithmes inclus dans les montres ou au sein des capteurs sur la chaussure essaient d’estimer la puissance en course à pied, en fonction notamment du temps de contact au sol, de l’oscillation verticale, de la longueur de foulée et d’autres paramètres.

La puissance en course à pied est utilisée avant tout par les triathlètes (discipline alliant natation, vélo et course à pied) puisqu’ils sont habitués à avoir cet indicateur à vélo.

En course à pied, les coureurs ont pris l’habitude d’utiliser la vitesse avec leur montre GPS ou la fréquence cardiaque pour mesurer leurs efforts. Mais cet indicateur de puissance commence à avoir des adeptes dans les pelotons. C’est pourquoi dans l’application RunMotion Coach, nous donnons en plus des indications de vitesse ou de fréquence cardiaque à suivre, des indications cibles de puissance pour la réalisation des séances (seulement si tu indiques posséder cet outil).

Améliore toi avec runmotion coach !

Bénéficie d'un entraînement personnalisé, entièrement adaptable en fonction de tes compétences, ton emploi du temps et tes objectifs.

Comment interpréter les mesures de puissance ?

Sur du plat, les courbes de puissance et de vitesse suivent les mêmes tendances. Il n’y a quasiment pas de différences, sauf en forêt ou dans les villes avec des grands buildings, ou le GPS est parfois peu précis et l’avantage va à l’indicateur de puissance.

Les limites du capteur de puissance en trail

En trail, lorsqu’il y a des pentes importantes, la puissance ne peut pas être comparée à ce qui fait sur du plat, puisque le rendement n’est pas le même. Au-delà de 5% de pente, en montée ou en descente, si on maintient un effort constant, on devrait avoir une puissance constante, mais ça n’est pas le cas.

En montée, le temps de contact au sol est aussi plus important et les accélérations du pied sont moindres, ce qui détériore la précision de la mesure. En marchant, la puissance devient même nulle avec un capteur de puissance au pied.

Les limites de la puissance lorsque vous changez de capteur

De plus, si vous changez de montre ou de capteur, la puissance peut changer car elle n’est pas calculée de la même manière. Plus que la valeur absolue, il vaut mieux alors comparer la puissance sur plusieurs semaines pour voir si on a progressé. Ce problème n’existe pas avec une montre GPS.

Pour ma part, lorsque j’ai travaillé au MIT, j’ai testé différents type de capteurs de puissance ou d’analyse de foulée. C’est intéressant de pouvoir mettre des datas sur des sensations mais il faut toujours avoir un regard critique sur ces outils. J’ai pu analyser les moments où ça fonctionne bien (décrits dans cet article) et là où c’est plus compliqué.

En conclusion, la puissance en course à pied n’est pas l’indicateur miracle, mais si il est plus parlant pour vous que la vitesse, peut-être car vous êtes habitué à faire du vélo, utilisez-le !

Avatar photo
Guillaume Adam2h23 au marathon, finisher de l'UTMB et ex-athlète de l'équipe de France. Coach diplômé, Guillaume est ingénieur et auteur des algorithmes qui te fournissent tes séances d'entraînement.

Tout ce qu'il te reste à faire, c'est courir.

L'appli RunMotion Coach te prépare ton plan d'entrainement personnalisé pour réussir tes objectifs running (10km, semi, marathon, trail, ultra-trail, perte de poids...).
Plus de 500 000 coureurs l'utilisent déjà, et toi ?

Télécharger

You have Successfully Subscribed!