Guillaume Adam

La vitesse équivalente à plat en running, c’est quoi ?

La vitesse équivalente à plat prend en compte le dénivelé

La vitesse est une notion relative en course à pied. De nombreux paramètres peuvent influencer la vitesse de course, en premier lieu le dénivelé et la nature du terrain : piste, route, chemin boueux, chemin de montagne… Les conditions météo ont aussi un rôle sur la performance et la vitesse du coureur. La vitesse équivalente à plat vise à prendre en compte le paramètre le plus important : le dénivelé.

Qu’est ce que la vitesse équivalente à plat ?

Une vitesse est le rapport entre une distance parcourue et le temps écoulé. Elle est exprimée communément en kilomètres par heure, et les coureurs aiment bien l’avoir en minute par kilomètre.

Pour un effort constant, lorsque l’on passe du plat à une montée, la vitesse diminue. A l’inverse, le passage du plat à une descente augmente la vitesse.

Il est donc possible de corriger cette vitesse réelle avec le dénivelé : c’est la vitesse équivalente à plat. Comme si l’on courait sur un terrain totalement plat.

Comment calculer cette vitesse équivalente à plat ?

La formule est la suivante :

Vitesse équivalente à plat = Distance virtuelle / temps

Vitesse équivalente à plat = (Distance + k1 * dénivelé positif – k2 * dénivelé négatif) / temps

Avec k1 et k2 des coefficients correcteurs. Si on monte, c’est comme si la distance à plat était supérieure à la distance réelle, et si on descend, c’est l’inverse, c’est comme si la distance à plat était inférieure à la distance réelle.

k1 et k2 dépendent de la pente et ne sont pas égaux, puisque globalement on ne rattrape pas en descente le temps perdu en montée. Tu as déjà pu t’apercevoir que sur un trail où tu pars et arrives au même endroit, la vitesse n’est pas fameuse par rapport à une course qui aurait été toute plate.

Comment est-ce que RunMotion Coach calcule ce paramètre ?

A partir des activités que nous recevons de Strava, ou de ta montre GPS, nous avons accès au dénivelé et à la distance. Nous pouvons donc pour chaque tour ou chaque kilomètre, calculer cette vitesse équivalente à plat avec la formule ci-dessus. Nous nous basons sur des travaux de recherche pour appliquer des coefficients k1 et k2 qui décrivent au mieux l’influence de la pente.

La seule limite à nos calculs réside dans la technicité du parcours. Les coefficients appliqués ont été validés en compétition sur route, c’est-à-dire sur un terrain dur et avec peu de virage serrés.

En trail sur des chemins techniques, ou si le terrain est boueux, le rendement est moins bon. Il faudrait donc ajouter un autre terme correcteur à la distance virtuelle. Il est possible que la vitesse équivalente à plat soit sous-estimée lors de tes sorties trail. La fréquence cardiaque est parfois un indicateur plus juste sur l’effort effectué.

A noter que l’ITRA utilise un facteur de 10 pour le dénivelé positif pour calculer une distance équivalente à plat théorique pour classer les trails. Par exemple, pour 1000m de dénivelé positif pour une distance de 10’000m, cela équivaudrait à une distance à plat de 20’000m. Ce coefficient est valable uniquement pour des trails très techniques de type skyrunning.