Romain Adam

Comment courir au printemps avec des allergies ?

course à pied allergie pollens parc

Pour les personnes allergiques aux pollens ou aux graminées, il peut être difficile de courir dehors au printemps. Il faut alors parfois adapter son entraînement en course à pied. On adapte le contenu de l’entraînement, ainsi que les lieux de pratique.

Les allergies aux pollens, graminées ou autres allergies respiratoires peuvent être handicapantes pour les personnes atteintes de ces allergies. Heureusement, les problèmes sont limités dans le temps, souvent en pic d’avril à mai.

Bien se connaître et consulter la carte des allergènes

Il est déjà primordial de connaître les substances qui nous rendent allergiques. Pour cela, il faut consulter son médecin et un allergologue. Ils te donneront des premiers conseils et éventuellement des médicaments spécifiques, notamment en cas de crise d’allergie ou d’asthme. Car l’asthme peut aussi être déclenché en présence d’allergènes.

Pour les médicaments, précise bien à ton médecin si tu fais du sport en compétition. En effet, certains médicaments peuvent être considérés comme dopants, notamment ceux à base de cortisone pour faire baisser l’inflammation liés aux allergies.

Les signes d’une allergie sont un nez qui coule, la gorge irritée ou les yeux qui piquent par exemple. Lorsqu’on rentre chez soi, il faut se doucher, laver les cheveux et bien se nettoyer les yeux et le nez avec du sérum physiologique (l’eau de mer).

En fonction de tes allergies, consulte la carte des pollens sur le réseau national de surveillance aérobiologique pour connaître les pics par ville ou région.

Où courir lorsqu’il y a un pic de pollens ?

Il y a souvent des lieux à éviter. Si tu es allergique aux graminées, certains parcs ou le bord de pistes cyclables sont souvent à déconseiller. Cherche donc des endroits qui limitent les risques de les rencontrer. Surtout s’il y a du vent, il a tendance à disséminer les pollens.

Il y a aussi des heures où le pollen vole moins, souvent tôt le matin. Ou lorsqu’il pleut ou juste après la pluie. Car la pluie fait tomber les particules en suspension. C’est peut-être les rares fois où tu seras ravi de courir sous la pluie !

Adapter son entrainement

On peut adapter son équipement. Par exemple, porter des lunettes lorsqu’on est sensible des yeux. Potentiellement mettre un tour de cou pour couvrir sa bouche.

Mais globalement, on vise surtout à réduire son entraînement et à ne pas trop ventiler. Avec les beaux jours c’est frustrant, mais forcer serait contre-productif et potentiellement dangereux.

On peut aussi penser à faire du renforcement musculaire et de la préparation physique chez soi.

Soigner son alimentation pour limiter les allergies

Le premier conseil, c’est déjà de bien s’hydrater, bien boire pour nettoyer les muqueuses et les rendre moins sèches.

Ensuite l’alimentation joue un rôle important dans les allergies respiratoires. On veille donc à manger sainement, encore plus que d’habitude. Consomme des aliments riches en vitamines, notamment en vitamines C (persil, citron,…) et des huiles végétales.

On espère que ces quelques conseils t’aideront à passer ce cap, et que tu pourras très bientôt à nouveau te faire plaisir en courant librement !

Entraînement