Guillaume Adam

Il n’y a pas d’âge pour débuter la course à pied…

Il n'y a pas d'âge pour commencer à courirIl n’y a pas d’âge pour débuter la course à pied, la preuve avec la Britannique Deirdre Larkin ! Cette professeur de piano découvre les joies du running à l’âge de… 78 ans. Elle accumule depuis des centaines de médailles de finishers et vient de battre le record du monde du semi-marathon des plus de 85 ans en 2h05 ! Inspirant.

« Avant mes 78 ans, la dernière fois que j’avais couru, c’était au lycée et j’étais vraiment nulle » confie Deirdre ?  Qu’est-ce qui a bien pu pousser cette grand-mère à se mettre à courir ? Alors qu’elle a 77 ans, son médecin lui diagnostique de l’ostéoporose (affaiblissement des os). Mais ni les médicaments, les injections ou le yoga ne permettent d’améliorer la situation.

Débuter la course à pied pour améliorer sa santé

Un de ses fils revient vivre avec elle dans un quartier de Johannesburg. Il part courir trois fois par semaine et Deirdre se met à l’accompagner :  « au début, je courais trois foulées et je m’arrêtais pour marcher trois pas. »

C’est le début d’une renaissance pour la Sud Africaine d’adoption : « mon sang circule plus vite dans mes veines, je sens tous mes muscles, je ne pouvais pas imaginer que j’en avais autant. Je me sens en vie, j’ai bien plus d’énergie. » Un de ses autres secrets, un régime draconien : pas de sel, pas de sucre et un entraînement chaque matin à 5 heures du matin pour courir à la fraîche. Pas question de se reposer l’après-midi, puisqu’elle donne des cours de piano dans un lycée au nord de la ville.

Courir le semi-marathon en 2h05 à… 85 ans

Petit à petit, elle se prend au jeu des compétitions. Au point qu’en 2016, elle s’aligne sur pas moins de 65 courses sur des distances allant jusqu’au semi-marathon. Autant d’occasions pour inspirer d’autres personnes à se mettre au sport.

En mai 2017, elle est invité sur les bords du Léman pour disputer le semi-marathon de Genève. Elle signe un nouvel exploit en courant le semi-marathon en 2h05’13, à l’âge de 85 ans, ce qui constitue un nouveau record du monde des plus de 85 ans.

Elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : « je peux imaginer une vie sans courir. Mais ce serait comme une mort lente. Je continuerai de courir tant que je pourrai. Même sur une seule jambe, je suis sûre que je pourrai y arriver ! »

L’histoire de cette mami pleine d’énergie est une belle source d’inspiration ! Le sport est le meilleur allier pour sa santé et l’ostéoporose, comme beaucoup de maladies, est souvent la cause d’une sédentarité prolongée. Il n’est donc pas étonnant de voir que l’alternance de marche et de course puis de la course à pied uniquement a permis à cette Sud Africaine de retrouver le plein d’énergie. Chapeau bas Madame !