Nolwenn est devenue marathonienne à Chambéry

Nolwenn a 28 ans, elle a débuté la course à pied en 2016 en région parisienne. Finalement, elle s’installe dans les Alpes et découvre le dénivelé. Après un passage au CrossFit, le confinement lui redonne goût au running. Après avoir découvert RunMotion Coach, Nolwenn se donne pour objectif de finir le marathon de Chambéry. Il y a quelques semaines, elle a atteint sont objectif devant les yeux des deux cofondateurs, Guillaume et Romain Adam. Coup d’œil avec celle qui a un petit penchant pour coach Joy.

Comment s’est passé cet objectif ?

« J’ai réalisé mon 1er marathon en 3h52 avec un rythme de 5’30/km. Avec tout ce que j’avais lu et entendu sur le marathon, le mur du marathon, des pépins liés à l’alimentation etc. je stressais au fur à mesure que le jour J approchait ! Des douleurs musculaires sont apparues avant la course liées au stress qui se sont envolées le jour J. Je m’étais beaucoup entraînée, 3 à 4 fois par semaine, ce qui était plus qu’habituellement car avant je courais 1 fois par semaine et le reste du temps, je faisais du crossfit. Avoir cet objectif, me donnait encore plus envie de courir, qu’il pleuve, qu’il fasse très chaud ou que je sois fatiguée, je me rappelais ce marathon que je devais finir et cela me motivait ! »

Comment tu décrirais cette course ?

« Comment décrire cette course ? Au-delà de mes espérances, que du plaisir, que de bonnes sensations, cela a commencé à tirer au 35ème KM. J’ai couru beaucoup plus rapidement. A l’entraînement, je m’étais dit que j’allais courir à 6 min le km mais j’avais toutes les conditions idéales le jour J : les proches venus exprès pour l’événement, une météo parfaite, je connaissais bien le parcours, une bonne nuit, un matériel et un ravito prêts que j’avais essayés de nombreuses fois avant le jour J, peu de stress sur la ligne de départ. Résultat, je pensais finir après 4h15/4h30 car je n’avais jamais couru plus de 2h30 lors de l’entraînement, donc pas plus de 24 km… donc j’ai vraiment été fière de le finir en 3h52 ! Je n’ai qu’une hâte d’en refaire un, en réduisant mon temps et en espérant connaître une aussi belle course  ! »

Tu as une anecdote à nous raconter ?

« Une anecdote ? je dirai même plusieurs !

1/Je ne souhaitais pas du tout m’arrêter durant cette course alors mon frère m’a suivi un moment à vélo, je n’arrêtais pas de lui demander si mes lacets étaient défaits car j’avais peur que cela me fasse ralentir et que je devais m’arrêter. Je me suis arrêtée une seconde pour bien les serrer et mon corps entier a commencé à se figer musculairement alors je m’étais promis de ne plus m’arrêter et de prendre tous mes ravitos en courant ! donc je ne sais pas pourquoi, je restais fixé sur mes lacets ! Cela nous fait rire quand on s’en reparle !

2/ Tout le long de la course également, je m’accrochais à des coureurs pour voir si je gardais mon rythme ou si c’était les coureurs qui ralentissaient. « T-shirt rouge, T-Shirt jaune, l’homme musclé etc. » . En parlant du t-shirt jaune, j’ai une anecdote, à un moment, j’étais avec 2 hommes à à t-shirt jaune, j’ai continué tout le long avec l’un d’eux « je l’appelais Monsieur Jaune » durant 15 km, cela m’a beaucoup aidé mentalement à garder le rythme. Aujourd’hui, nous avons gardé contact et échangeons sur le sport.

Le partage de l’effort lors du marathon est vraiment présent par rapport à d’autres types de courses ! »

Comment as-tu géré la préparation ?

« 5 mois de préparation avec 5 séances par semaine. J’ai suivi la préparation de l’appli en toute confiance et a l’aveugle et aujourd’hui je ne le regrette pas. »

Qu’est-ce-qui te motive à courir ?

« Spontanément, ce qui me motive à courir : c’est ce sentiment de liberté et de dépassement de soi. Mettre mes baskets, couper le mental et le corps se met à courir 🙂 en mode pilote automatique ! ma seule pensée : courir pour le fun ! Voir également ma progression au fur et à mesure du temps qui passe, les efforts, la persévérance et le plaisir ça paie ! »

Comment as-tu connu l’application RunMotion Coach ?

« Je connaissais l’application via Romain ADAM, un des cofondateurs mais je n’avais jamais eu l’occasion de l’utiliser. C’est en m’inscrivant au marathon de Chambéry, j’ai pu avoir quelques mois offerts de l’application, je l’ai testé et adopté ! résultat, j’ai renouvelé mon abonnement désormais !

Ce qui m’a encouragé à la télécharger ? Au départ, je cherchais un coach running mais je ne trouvais pas, je ne savais pas trop comment m’y prendre pour commencer mon entrainement pour ce premier marathon. Lors de l’inscription sur l’application, on m’a demandé quelle était la course que je préparais. J’ai donc inscrit mon marathon et en prenant en compte les temps de courses que j’avais pu réaliser auparavant et mon objectif de course, RunMotion Coach m’a proposé un entraînement personnalisé qui correspondait parfaitement ! »

Qu’est-ce-que tu préfères dans l’application ?

« Ce que je préfère, c’est vraiment le côté personnalisation. L’application s’adapte à notre objectif et à notre niveau de performance running. Les séances évoluent au fil du temps entre du fractionné, de l’endurance fondamentale, la fameuse sortie longue etc. J’aime beaucoup aussi les conseils liés à la nutrition, au matériel etc. On voit également notre programme sur la semaine et les semaines à venir (sans pouvoir les ouvrir, c’est la surprise) + les challenges qu’on peut réaliser etc. »

Quel est ton prochain défi sportif ?

« Le prochain objectif ? il y en a plusieurs. Je vise le marathon de Copenhague en mai 2022 et si je suis tirée au sort, pourquoi pas, le marathon du mont blanc fin juin 2022 (à voir pour ce dernier)

En tout cas, le plus proche, c’est fin du mois, fin octobre, je participe au 10 km de Cannes pour me remettre tranquillement du marathon ! car oui, la récupération après le marathon, c’est aussi un beau sujet ! »

Si toi aussi tu as réussi ton objectif sur marathon, tu peux nous faire parvenir ton témoignage grâce aux success story. Tu peux préparer ton prochain marathon avec RunMotion Coach.

Alanis DucAprès avoir foulé le tartan, Alanis se tourne vers la course en montagne en 2019 et a couru aux Championnats d'Europe. Si tu envoies un message sur nos réseaux sociaux, c'est elle qui te répondra.