Les lunettes ENGO pour les coureurs connectés

A l’heure où la technologie prend une place de plus en plus importante dans le sport, où l’on voit des chaussures rebondissantes sur la route, des sacs et bâtons ultra légers pour le trail, des wave-lights au bord des pistes d’athlétisme, comment se fait-il que nous soyons encore obligés de baisser la tête et tendre le bras pour consulter nos données de course sur la montre ?

Depuis 2 mois chez RunMotion Coach, nous avons pu tester la nouvelle paire de lunettes connectées d’ENGO, la ENGO 2 et nous allons te faire nos retours à travers cet article.

Aujourd’hui, 96% des coureurs réguliers courent avec une montre connectée, 25% avec une ceinture de fréquence cardiaque et 4% avec un capteur de puissance (source Baromètre du running 2022 https://run-motion.com/barometre-du-running-2022/). Toutes ces données de courses prennent une place de plus en plus importante chez le coureur régulier. C’est pour cela que ENGO a décidé de nous simplifier l’accès à ces données pendant nos séances de running, vélo ou encore ski de fond.

Les lunettes ENGO, qu’est-ce-que c’est ?

ENGO est une marque française de lunettes connectées créée par Microoled, la société ayant développé la technologie Activelook. Cette technologie permet de consulter ses données de courses sur les lunettes connectées. Les lunettes ENGO 1, et désormais les lunettes ENGO 2, permettent aux coureurs, cyclistes, skieurs, d’avoir leurs données d’entrainements (ex : temps, cadence, fréquence cardiaque, altitude, puissance…) projetées dans leur champ de vision grâce à l’afficheur tête haute Activelook. Avec l’application Activelook, vous pourrez personnaliser les pages de données que vous souhaitez avoir dans votre champ de vision. Pour changer de page de données pendant une séance, il suffit de passer sa main devant le sensor situé sur le haut de la lunette, comme pour se recoiffer. De notre côté, nous avions une page pour les footings, une autre dédiée à l’altitude et une dernière pour les fractionnées.

Comme le nom l’indique, les lunettes sont connectées, il leur faut donc un fournisseur de données. Pour cela, 2 choix s’offrent à vous :

  • Connecter vos lunettes à l’application mobile Activelook, disponible sur Google Play et App Store. Vous pouvez également connecter vos capteurs de fréquence cardiaque, de puissance, de vitesse, ect…

Les marques de montres GPS et appareils compatibles avec ENGO évoluent régulièrement, vous pouvez consulter la liste sur le site officiel d’ENGO.

Connecter les lunettes à un fournisseur de données est assez simple pour des adeptes de la technologie qui ont l’habitude d’utiliser des appareils connectés. Pour les autres, ENGO ne vous a pas oublié et vous propose de nombreuses vidéos explicatives. Des tutoriels allant de l’allumage des lunettes à la connexion de n’importe quel fournisseur de données. Les vidéos sont disponibles en français et en anglais sur la chaîne YouTube de ENGO Eyewear : https://www.youtube.com/channel/UCDjQIbcTT5syUJFcuXsWDdg

Premières impressions sur les lunettes ENGO

lunettes-connectees-engo-2

Lors de notre premier essai, nous avons été surpris par la légèreté des lunettes. Seulement 36 grammes alors que le système Activelook sur le pont de nez nous laissait penser que les lunettes nous pèseraient sur le visage. Par ailleurs, ce pont de nez assez volumineux ne se sent et ne se voit finalement pas beaucoup et disparaitra au bout de quelques séances. La vision reste claire et le pont de nez confortable.

Niveau réglages, les lunettes sont proposées en taille unique mais grâce à la flexibilité des branches et du pont de nez, chacun a trouvé son réglage idéal, adapté à son visage et sa morphologie.

Au premier allumage et lors de la première sortie, nous avons trouvé la projection des données plutôt perturbante, comme s’il fallait loucher pour pouvoir regarder ses données distinctement. Un peu comme les casques de réalité virtuelle. Cette sensation de devoir loucher pour voir les données a vite disparu et les données étaient plus naturelles à regarder dès la 2e sortie. Olivier de Microleed nous avait prévenu, les lunettes sont comme la course à pied : « la première sortie n’est pas forcément agréable, mais une fois habitué, vous ne pourrez plus vous arrêter (de courir ou de porter les lunettes ;-)) ».

Test des lunettes connectées sur route

Pour le test sur route, nous avons connecté les lunettes ENGO et ENGO 2 à une montre Garmin Forerunner 945 et nous avons effectué différentes séances de fractionnés et d’endurance.

Sur les séances de VMA et de seuil, les lunettes sont motivantes. Comme un lièvre à vélo ou un tapis de course, les lunettes vous forcent à bien garder votre rythme pour ne pas le dépasser en début de séance, et pour ne pas lâcher en fin de séance. Sur les intervalles plus courts, elles permettent de rester bien placé et de se concentrer sur sa foulée sans avoir à regarder la montre pour contrôler l’allure.  Sur des intervalles plus longs, il est très agréable d’avoir un contrôle permanent sur l’allure et la fréquence cardiaque, cela permet de gérer son effort et d’être plus régulier.

Il est possible aussi de masquer les données grâce au capteur de geste, utile pour ceux qui aiment courir à la sensation de temps en temps et lorsque l’on passe dans la forêt et que la montre transmet des données faussées aux lunettes.

Sur les footings, avoir les données directement sous les yeux permet de bien garder son allure d’endurance fondamentale. Plus aucune raison de courir plus vite que ce que prévoit Coach Philippe !

Test des lunettes connectées en trail

C’est dans cette discipline que nous avons trouvé beaucoup d’avantages aux lunettes ENGO.

Tout d’abord dans les montées où le fait de ne pas regarder la montre permet de garder son attention sur le chemin et d’éviter la chute. De plus, pour les trailers qui utilisent des bâtons, les lunettes seront encore plus utiles puisqu’il est difficile de regarder sa montre sans arrêter de pousser sur les bras. Ce sera également plus confortable pour les coureurs qui vous accompagnent puisque ces derniers ne risqueront plus le coup de bâton à chaque fois que vous regarderez la montre ;-).

Dans les descentes comme pour les montées, vous pourrez garder votre attention sur le chemin et éviter l’entorse à la cheville comme cela arrive à beaucoup de trailers.

Les lunettes possèdent un autre avantage : elles sont équipées de verres polarisants. On peut donc garder les lunettes même dans les passages sombres en forêt. Associé à cela la légèreté, les nombreux réglages et la batterie qui tient 12h, aucun risque que vous soyez gêné par les lunettes Engo, même sur des trails plus longs !

Le seul bémol est que sur des trails partant ou arrivant de nuit, il sera compliqué de garder les lunettes sans risquer de chuter. Les verres sont certes polarisés mais le verre ne devient pas transparent la nuit.

Test des lunettes connectées à vélo

Tout comme pour le trail, les lunettes ENGO permettront aux cyclistes de garder leur attention sur la route sans perdre de vue leurs statistiques. Avec les lunettes connectées, les curieux de la « Vitesse Max » ne sont pas obligés de baisser la tête pour regarder le compteur, ou pire, lâcher une main pour regarder la montre en pleine descente à plus de 60kmh !

L’autre avantage des lunettes sur le vélo est de contrôler ses données de fréquence cardiaque et/ou de puissance dans les montées. Cyclistes, coureurs et triathlètes ont souvent tendance à vouloir appuyer plus fort sur les pédales dès que la route s’élève alors qu’ils sont en train de faire une sortie longue ou souple. Les lunettes agissent comme « garde-fous » en vous montrant que vous allez trop vite. Maintenant, si vous voulez appuyer plus fort, il faudra en payer les conséquences sur les séances suivantes ! 😉

Petit conseil de notre part : n’hésitez pas à désactiver le capteur de geste si vous avez un casque volumineux pour que les écrans ne changent pas dès que le capteur détecte le casque. Ce « problème » est néanmoins plus marqué avec la ENGO 1 que la ENGO 2

Finalement, bien que les lunettes connectées puissent paraître gadget au premier abord, et c’est ce que nous pensions aussi au début, il est possible qu’elles deviennent le prochain outil connecté indispensable aux coureurs, cyclistes, triathlètes… Elles apportent un confort sur tous ces sports et sûrement d’autres comme le ski de fond ou le ski de randonnée par exemple. La data est aujourd’hui très appréciée par les sportifs et les lunettes connectées ENGO sont un moyen efficace pour les suivre en direct pendant sa sortie.

Si nous devions retenir 3 mots pour qualifier les lunettes ENGO, ce serai : Sécurité, Confort et Performance.

Alanis DucAprès avoir foulé le tartan, Alanis se tourne vers la course en montagne en 2019 et a couru aux Championnats d'Europe. Si tu envoies un message sur nos réseaux sociaux, c'est elle qui te répondra.