Guillaume Adam

La validité du certificat médical en course à pied

Certificat médical de non contre indication à la course à pied
Le certificat médical de non contre indication à la course à pied en compétition est un passage obligé pour participer à une course officielle en France ou pour adhérer à un club en France. Une loi de 2016 assouplit cette obligation pour les adhérents en club. Tour d’horizon des différentes obligations.

Quelles sont les obligations liées au certificat médical pour participer à une course ?

La législation française impose à chaque participant de fournir un certificat de non contre-indication à la pratique du sport ou de la course à pied en compétition.

Pour être valide, il doit être daté de moins d’un an au jour de l’inscription à l’épreuve. Si vous avez un certificat médical daté du 1 mars 2018 et que vous vous inscrivez le 20 avril 2018 pour le marathon de Paris qui a lieu le 14 avril 2019, c’est tout bon puisque l’inscription a eu lieu moins d’un an avant la fin de la validité du certificat.

Je veux me licencier dans un club, dois-je fournir un certificat médical ?

Oui, vous devez présenter un certificat médical pour toute création de licence. Si vous voulez courir en compétition, vous demanderez une licence compétition auprès de votre club.

La Fédération Française d’Athlétisme propose aussi le Pass Running, qui vous évite de présenter un certificat médical à chaque course pendant 1 an.

Je veux me re-licencier dans un club, dois-je fournir un certificat médical ?

Pas forcément. Depuis 2016, un certificat de non contre-indication doit être présenté tous les 3 ans, comme l’indique le site du ministère de la Ville, de le Jeunesse et des Sports. Vous devrez quand même remplir un questionnaire de santé qui pourrait déceler des facteurs de risque. Si vous avez identifié un risque, un nouveau certificat médical sera nécessaire. Si vous fournissez un certificat en septembre 2018 et reprenez une licence chaque année, vous serez dispensé de visite médicale jusqu’en septembre 2021 sauf si vous présentez un facteur de risque.

J’ai une licence pour un autre sport que la course à pied, est-elle acceptée ?

Ca dépend. Une licence en triathlon est par exemple acceptée, demandez à l’organisateur de la course si la licence que vous avez est acceptée.

Enfin, il est important de savoir qu’en cas de présentation d’un faux certificat médical, votre responsabilité sera engagée en cas d’accident ou de blessure. L’article 441-8 prévoit jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Notre avis : le certificat médical n’est pas qu’un bout de papier. Après 50 ans ou en cas de pratique intensive, il est recommandé de faire une visite médicale chez un médecin du sport ou un cardiologue tous les 5 ans pour s’assurer que votre corps est prêt à faire un effort intense.