Guillaume Adam

Les pouvoirs du mental pour réussir son objectif sur marathon

La distribution des chronos sur marathon, avec des pics sur les objectifs

Tu rêves de courir le marathon en moins de 3h, 3h30, 4h, 4h30 ou 5h ?

Si tu vises moins de 4h00 et es bien préparé, tu as plus de chance de courir en 3h59 qu’en 4h01 d’après une étude de chercheurs des universités de Chicago et de Californie. Pour parvenir à cette conclusion, ils ont étudié les chronos de près de 10 millions de finishers de plus de 6000 marathons du monde entier (de 2000 à 2013).

A première vue, la distribution des temps des finishers ressemble à une sorte de cloche, forme que l’on retrouve typiquement dans les résultats sportifs, études économiques ou démographiques. Mais en y regardant de plus près, on retrouve des pics à 2h59, 3h29, 3h59, 4h29. Ainsi, un marathonien a 1,4 fois plus de chance de courir en 3h59 qu’en 4h01. Dans une moindre mesure, on retrouve ces pics à 3h09, 3h14, 3h19, 3h39, 3h44 ou 3h49. Pourquoi me diras-tu ?

Réussir son marathon est en partie une question de gestion et d’allure

Avec la fatigue, la plupart des marathoniens terminent leurs 2,195 kilomètres à une vitesse en moyenne 8 à 10% plus faible que leurs 40 premiers kilomètres. La seule exception est pour les coureurs qui ont besoin de rester à la même allure pour atteindre leurs objectifs. Ils arrivent à se transcender pour atteindre leurs objectifs et à moins décélérer sur la fin.

Dans les analyses habituelles, les économistes suggèrent qu’un effort vaut la peine d’être prolongé tant que les bénéfices de la réussite surpassent le coût de cet effort supplémentaire. De la même manière, les chercheurs avancent que les coureurs perçoivent l’effort supplémentaire pour courir en 2h59 ou 3h59 au lieu de 3h01 ou 4h01 en vaut la peine. Cela amène un bénéfice psychologique, alors que rater son objectif de si peu laisse un goût amer voire un sentiment d’échec.

Du moins jusqu’à la prochaine tentative, où cette expérience supplémentaire permettra peut-être au marathonien de réussir cette fois-ci son objectif chronométrique. Surtout, persévère et avec une meilleure préparation ou une meilleure gestion de course, tu pourras toi aussi réussir ton objectif.

Et toi, as-tu déjà réussi ton objectif pour une poignée de secondes ou au contraire échoué d’un rien ?

Un chrono médian sur marathon de 4h17

A noter, que le chrono médian pour ces 10 millions de finishers est de 4h17, c’est-à-dire que la moitié des finishers courent leur marathon en moins de 4h17.