Les bienfaits de la bière après la course à pied

bière récupération

Tu connais certainement la légende qui veut que la bière aide à récupérer après l’effort. Ainsi de nombreux coureurs boivent une mousse après un entraînement ou une course, le plus souvent entre amis. Des nutriments sont présents, mais l’alcool présente des inconvénients. Dès lors, les bienfaits de boire une bière pour récupérer : mythe ou réalité ?

Les avantages de la bière après l’effort

Dans les ingrédients de la bière, on retrouve de l’eau, du malt d’orge et souvent du houblon, voire d’autres céréales ou plantes. On retrouve donc des glucides, qui peuvent aider à refaire son stock glucidique, des vitamines B3, B5, B6, du magnésium et du potassium, en faible quantité.

En soi, plein de bonnes raisons pour la bière d’avoir des bienfaits pour la récupération, et s’hydrater.

Oui mais l’alcool dans tout ça ?

La bière contient de l’alcool, le plus souvent entre 4% et 9%. Si en plus on prend une pinte, alors la portion d’alcool est relativement importante. Une bière, contrairement à l’idée reçue n’hydrate pas, mais a même un effet diurétique à cause de l’alcool. Cela implique que le corps élimine davantage d’eau et de sel qu’en temps normal. C’est pour celà qu’on a tendance à aller uriner en grande quantité.

L’alcool retarde aussi la synthèse des protéines, un mécanisme nécessaire pour réparer et régénérer les muscles. Il ne faut donc pas que l’alcool soit le premier aliment ingéré après un effort, l’organisme cherchant plutôt des nutriments et des glucides pour récupérer. Le deuxième aspect, c’est que l’alcool apporte des calories vides (sans vitamines ou minéraux) qui ne sont pas utilisées par les muscles pour se régénérer.

Enfin l’indice glycémique élevé permet de reconstituer rapidement son stock de glucides, mais peut provoquer un pic de glycémie et faire grossir si l’on en consomme trop. Après une course longue ça va, mais en temps normal le trop plein de glucides se stocke sous forme de graisse.

La bière après l’effort, bon pour le moral ?


La récupération, ça se joue aussi dans la tête. Les moments conviviaux ont des bénéfices sur le bien-être d’une personne et ne sont donc pas à proscrire. Il conviendra simplement de bien boire (de l’eau) juste après son entraînement ou sa course, et de s’alimenter pour ne pas avoir le ventre vide.

Parmi les aliments d’après effort et donc d’avant la bière, il est important de manger des glucides (pâtes, riz, pain complet,…) et des protéines (jambon blanc, barre protéiné,…).

Et la bière sans alcool, est-ce bon pour récupérer ?

On te voit venir, tu veux vraiment boire une bière, la meilleure option est clairement la bière sans alcool. De plus en plus de marques produisent des bières sans alcool, mais ajoutent bien souvent du sirop de glucose.

La solution la plus saine : la bière artisanale Run’Hard – bière de récup, qui vient des Alpes, comme nous. Les deux atouts de cette bière sans alcool, c’est son faible index glycémique (sans sucres ajoutés) et est l’une des bières les moins caloriques du marché. Des plantes sont également ajoutées pour donner un goût unique et favoriser la récupération.

La Run’Hard est bien connue de la communauté de traileurs et sportifs outdoor, nous t’invitons à la goûter !

Pour récapituler, boire de la bière après l’effort, c’est possible mais avec modération, si possible sans alcool et après s’être alimenté. Tout le contraire du Beer Mile, où l’on consomme de la bière en courant sur 4 tours de piste, en bonne quantité (4x33cl) et avec un taux d’alcool supérieur à 5 degrés 😆

Crédit photo : Run’Hard – RunMotion Coach Marathon de Chambéry

Romain AdamMarathonien (2h38) et traileur, Romain aime donner des conseils pour progresser à des coureurs de tous niveaux. C'est l'occasion pour lui de rendre à la course à pied ce qu'elle lui a apporté.