Paul a couru en moins de 2h45 le Marathon d’Annecy !

Paul a commencé la course à pied très jeune en découvrant qu’il avait des capacités dans ce sport lors du cross du collège, qu’il a remporté en classe de 6ème. Sans travailler ses capacités et sans jamais courir en club, il s’alignait en compétition sur 1000m, 800m ou cross durant ses années collège et lycée. Post Baccalauréat, il s’est intéressé au trail, discipline qu’il affectionne tout particulièrement aujourd’hui.

Ce n’est que très récemment et notamment avec la communication très affinée du fameux Mathieu Blanchard (ultra-traileur, 2ème à l’UTMB 2022, ndlr) que Paul a découvert la dimension abyssale de l’entraînement et de tous les paramètres qui pouvaient être optimisés afin de créer des adaptations physiologiques : « Grâce à RunMotion Coach, j’expérimente aujourd’hui les premiers bienfaits de l’entraînement pour le Marathon d’Annecy. À 26 ans, je découvre enfin que je peux exploiter mes capacités dans ce sport ».

Paul au kilomètre 38 du Marathon d'Annecy

Comment as-tu géré la préparation du Marathon d’Annecy ?

Cette épreuve est particulière puisqu’il s’agit de ma première tentative sur l’épreuve reine de la course sur route : le Marathon. On peut dire que c’est un concentré de premières fois. Bien que j’ai toujours aimé la course à pied et participé à de nombreuses courses (trails, semi-marathon ), n’ayant jamais été en club, je n’avais jamais connu de préparation, ni d’entraînement. Je me suis donc lancé en janvier pour une prépa de 3 mois avec l’application RunMotion Coach. Depuis l’été 2022, je me suis beaucoup documenté sur la course à pied, le trail et j’ai découvert de multiples paramètres dont j’ignorais l’existence et l’utilité (physiologie et adaptations, entraînement, nutrition, récupération etc…). 

Ayant des aptitudes depuis gamin pour ce sport, je me suis dit : « et si j’allais creuser un peu ce potentiel ! « . J’étais persuadé que passé 30 ans, je n’arriverais plus à progresser et à battre mes marques sur 10 km (36’18 ») et sur semi (1h22’49 ») établies en l’espace d’une semaine en octobre 2017 et sans aucun entraînement. J’avais fait 3 sorties en 3 semaines et j’étais persuadé être entrainé à l’époque.  Je me méprenais à bien des égards. 

J’ai donc suivi l’application RunMotion Coach à la lettre depuis le 15 janvier, soit pile 3 mois avant le Marathon d’Annecy qui était mon objectif phare de ce premier semestre 2023. La préparation s’est vraiment bien passée avec une base de 5 à 6 entraînements par semaine. La notion de progressivité étant bien définie dans l’application, ainsi que tous les paramètres d’entraînement ( endurance fondamentale, seuil, VMA, côtes, repos, affûtage) qui sont tous bien pris en compte et bien répartis dans le programme d’entraînement. J’avais fixé pour objectif un temps que je trouvais très ambitieux, celui de 2h49’59 » avec 2 courses intermédiaires : le 10km de Cannes que je voulais courir en 34’59 » et le semi-marathon de Hyères espéré en 1h19’59 ». 

Ayant bien respecté le programme pour le Marathon d’Annecy, je n’ai connu aucune blessure à part 2 petites inflammations (tendon tibial postérieur et métatarsalgie) que j’ai su traiter rapidement sans ralentir le rythme d’entraînement. 

La première étape pour le Marathon d’Annecy fut donc le 10km de Cannes qui m’a donné beaucoup de confiance et que je réalisais précisément en… 34’59 ». Incroyable ! A la seconde près, j’effectuais donc le temps que j’avais saisi dans l’application.  Je battais ainsi mon RP de près d’ 1 min 20.

La prépa pour le Marathon d’Annecy s’est poursuivie tranquillement avec tout de même des bonnes périodes de fatigue dues au volume et au kilométrage engrangé que mon corps n’avait jusqu’alors jamais connu.

Le semi-marathon de Hyères a été un élément détonateur dans ma prépa puisque souhaité initialement en 1h19’59 », je réalisais le temps d’1h16’19 » en étant plutôt facile, ne voulant pas forcer et hypothéquer mes chances de réaliser un bon marathon à cause d’une blessure. Je retranchais mon RP de 6 min 30′. 

C’est à ce moment que j’ai pris conscience que je pouvais réaliser sans doute quelque chose de mieux au Marathon et sans doute passer sous la barre des 2h45′. J’ai donc modifié mon objectif horaire dans l’application en 2h44’59 », 5 semaines avant le Marathon d’Annecy.

Comment s’est passé ton Marathon d’Annecy ?

Trois semaines avant le Marathon d’Annecy, j’ai effectivement senti la pression monter, le stress également, ainsi que le doute de pouvoir tenir une telle allure sur 42 km. En effet, les sensations à l’entraînement étant très fluctuantes, il est parfois difficile de garder confiance en sa capacité de tenir l’objectif fixé et le chrono escompté.

En parallèle, je termine mes études de Notaire pour lesquelles je dois rendre un rapport de stage avec soutenance orale afin d’obtenir le diplôme de Notaire. Je ne vous cache pas que ces dernières semaines avant le Marathon d’Annecy, je n’ai pas été très productif dans la rédaction de mon rapport. La tête ailleurs…

La veille du départ du Marathon d’Annecy, je souhaitais me rendre au stand de RunMotion Coach pour recueillir les ultimes conseils avant le grand saut. Je remercie à propos les frères Adam pour leur accueil très amical. Guillaume me raconte un peu son superbe Marathon de Paris bouclé en 2h23 deux semaines plus tôt et me dit cette phrase :  » sur un Marathon, il faut être très patient ».

C’est cette dernière qui m’a aidé à poser mon allure sur les deux premiers tiers du Marathon. Je voulais en effet passer les 30 km avec du jus pour finir fort. C’était le plan mental afin de contrecarrer la barrière psychologique du fameux «  mur du 30« .

Je suis donc parti très prudemment et un peu bloqué par la foule qu’on se le dise : je n’avais pas osé me mettre à l’avant du SAS sub-3h. 

Je passe au semi en 1h23’12 » avec pour objectif de réaliser un beau négative split. J’y parviens avec un deuxième semi en 1h21’07 ». Je me classe donc 29ème au classement général et 11ème senior en 2h44’19 ». Dans les temps précisément renseignés dans l’application RunMotion Coach que je remercie encore de m’avoir permis de réaliser avec succès mes premiers pas sur l’épreuve reine du Marathon. 

Si je devais améliorer quelque chose dans ma prépa pour le Marathon d’Annecy, ce serait évidemment l’entraînement du système digestif qui m’a fait défaut n’ayant pu ingérer le moindre gel et la moindre nourriture sur le deuxième semi, me cantonnant à ma flasque de boisson  » drink mix 160  » de chez Maurten, attachée à ma ceinture. L’alimentation pendant la course représente un peu le nerf de la guerre et peut permettre de faire de belles différences s’il on a exercé son système digestif à l’effort, ce que j’ai trop peu fait durant ma prépa.

Qu’est-ce qui te motive à courir ? 

Avant le mois de janvier, je ne m’entrainais jamais et je courais surtout en groupe, parfois pour des segments Strava, parfois pour participer à des trails locaux, souvent à fond, mais simplement parce que j’ai toujours bien aimé la compétition et que je m’en suis toujours plutôt bien sorti. 

Depuis le mois de janvier, je cours pour progresser et exploiter le potentiel que j’ai en moi. S’il m’arrivait quoi que ce soit demain (un accident, une maladie), j’aurais de gros regrets de ne pas avoir pu voir jusqu’où mon corps pouvait aller et ce que je pouvais donner avec de l’entrainement. Aujourd’hui je suis très heureux des marques réalisées sur 10km, semi et marathon, j’aspire à poursuivre un entraînement de fond désormais sur le long terme pour continuer ma progression et me concentrer davantage sur la course à pied plutôt que le football ou le tennis, avec pour complément le vélo et le ski de fond. 

Amoureux de la nature je rêve de l’UTMB et de la Diagonale des fous qui sont mes 2 grands objectifs ultimes. Je jongle donc entre la route et le trail qui sont deux sports dans le même sport et que j’affectionne à tour de rôle !

Comment as-tu connu l’application RunMotion Coach ?

Il me semble que je cherchais un site permettant d’estimer des chronos et capable de transposer des temps en allure et fournir des temps de passage. C’est ainsi que je suis tombé sur le calculateur de vitesse de RunMotion Coach sur internet. J’ai ensuite aperçu RunMotion Coach sur les réseaux sociaux et sur internet lorsque j’effectue des recherches et de la documentation sur la course à pied.

Qu’est-ce qui t’a encouragé à télécharger et tester l’application ?

Ayant bien aimé le calculateur de vitesse et les estimations de chrono (rapide et gratuit), j’ai téléchargé l’application par curiosité. En parallèle, l’histoire et l’approche des frères Adam me plaisaient ! Ils suscitent la sympathie et semblent être au fait des avancées scientifiques sur l’entraînement en course à pied. Je ne suis pas déçu de l’application que je conseille autour de moi.

Qu’est-ce que tu préfères dans l’application ?

J’apprécie la pertinence de la philosophie d’entraînement et des séances proposées. Simple d’utilisation, très intéractive. Interface maniable. Adaptabilité du programme avec la saisie de courses intercalaires. J’avoue, je n’ai que la version gratuite pour le moment.

Quel est ton prochain défi sportif ?

Désormais, satisfait de cette première expérience sur Marathon, je clôture ma saison route et j’ouvre celle du trail avec pour premier objectif le Lozère Trail sur mes terres (j’ai grandi en Lozère) que je vais courir en détente avec des amis (donc pas de perf). A contrario de la Restonica (Tavignanu trail 33km – 2300 D+) que je préparerai sérieusement pour faire le meilleur résultat possible. 

Encore bravo Paul pour ce superbe chrono ! Le prochain, en dessous des 2h40 ?

Avatar photo
Matteo SelleriLa course à pied est une longue histoire d’amour pour Matteo. Il débute ce sport un peu “par hasard” en 2015 avant d’en tomber rapidement amoureux. Il est en charge de la communication de RunMotion Coach.

Tout ce qu'il te reste à faire, c'est courir.

L'appli RunMotion Coach te prépare ton plan d'entrainement personnalisé pour réussir tes objectifs running (10km, semi, marathon, trail, ultra-trail, perte de poids...).
Plus de 400 000 coureurs l'utilisent déjà, et toi ?

Télécharger

You have Successfully Subscribed!