Guillaume Adam

Steve Way, fumeur en surpoids, se transforme en marathonien de génie

Steve Way, le marathonien de génie qui s'ignorait

Le monde du running regorge d’histoires plus inspirantes les unes que les autres, celle de Steve Way est peu banale… Comment une personne en surpoids, qui n’a jamais fait de sport et fume jusqu’à un paquet de cigarettes par jour, peut devenir un marathonien en 2h15, sélectionné en équipe d’Angleterre ? Qui sait, vous êtes aussi peut-être un champion qui s’ignore ou un futur passionné de running !

A 33 ans, Steve Way dépasse les 100 kilogrammes. Il a alors un travail stressant et fume jusqu’à 20 cigarettes par jour, ce qui lui occasionne de fortes toux la nuit. La seule relation qu’il a avec le sport est de regarder des match de foot à la télé avec une part de pizza dans une main et une bière dans l’autre.

Il se décide à faire quelque chose : “Je n’avais pas de but dans la vie. J’avais besoin de trouver quelque chose qui puisse m’aider à perdre du poids et arrêter de fumer. J’avais besoin de trouver une addiction opposée, de trouver une passion.” Ce sera le running.

3h07 pour son premier marathon

En 2006, il s’inscrit au marathon de Londres et après seulement 3 semaines d’entraînement, il parvient à courir juste au dessus des 3 heures, pas mal pour un début ! Il range ensuite ses runnings et revis ses travers pendant un peu plus d’un an.

Il se prend à nouveau en main et décide de s’entraîner sérieusement. En 7 mois, il va se découvrir des qualités insoupçonnées ! Le voilà maintenant 100ème du marathon de Londres en 2h35’26, excusez du peu… Ses amis le trouve métamorphosé, la course à pied le rend heureux : “J’ai maintenant le meilleur des deux mondes. Je profite toujours d’une vie sociale, même si je ne sors plus en boîte, mais j’ai de la passion et de l’excitation dans ma vie.”

Une sélection en équipe d’Angleterre 8 ans plus tard…

Cela semble facile n’est-ce pas ? Mais pour arriver à ce résultat, Steve Way a du faire quelques sacrifices. Il quitte un travail dans l’informatique très bien payé mais avec des horaires à rallonge pour un travail moins prenant.
Il peut alors courir jusqu’à 200 kilomètres par semaine : “Je suis un peu égoïste car l’entraînement me prend beaucoup de temps. Quand je me suis marié, je n’étais pas la personne que je suis maintenant, mais ma femme est très compréhensive. Elle voit à quel point ça me rend heureux et la passion que ça amène dans notre couple.”

En 2014, Steve Way va même jusqu’à décrocher une sélection en équipe d’Angleterre pour les Jeux du Commonwealth grâce à sa place de troisième Britannique (derrière Mo Farah et Chris Thompson, rien que ça…) au marathon de Londres et un chrono de 2h16 ! Il termine 10ème de ce marathon des Jeux du Commonwealth pour porter son record personnel à 2h15’16. Cette même année, il court les 100km en 6h19’20, nouveau record britannique.

Steve Way est un grand coureur qui s’ignorait. Son ascension est surréaliste, et cette passion pour le running l’a complétement métamorphosé. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Vous voulez aussi être en meilleur santé et trouver une passion, qu’est-ce que vous attendez pour vous mettre à courir 😉 ?