Footing, jogging, running : quelles différences ?

Footing, jogging, running : quelles différences entre ces termes ?

T’es dispo pour faire un jogging dimanche matin ? Nan je préfère partir pour un run ! Les anglicismes font partie du jargon du coureur. Est-ce que ces termes sont tous équivalents ? Une chose est sûre et que si tu fais un footing, un jogging ou du running, tu es en train de courir. Preuve de leur usage, ces trois termes sont tous entrés au dictionnaire, le dernier en date étant le running. Voyons quelles sont les différences entre ces mots, avec des nuances suivant les pays.

Le jogging : une mode venue de Nouvelle-Zélande

Le jogging est une course à faible intensité permettant de discuter avec un ami. L’activité jogging est considérée comme une activité physique, et non comme une activité sportive. La mode vient de Nouvelle Zélande dans les années 60.

L’entraîneur Arthur Lydiard amène un de ses athlètes Peter Snell au titre olympique sur 800 et 1500 mètres. A l’entraînement, il propose à ses athlètes un entraînement long à faible intensité.

Suite à ce succès, il recommande à une poignée d’obèses de courir à faible intensité pour améliorer leur condition, dont certains après des crises cardiaques. Quelques mois plus tard, huit d’entre eux deviennent marathoniens et le Auckland Jogging Club voit le jour.

Des milliers puis des millions de personnes deviendront adeptes de jogging : courir à faible intensité ou trottiner. Cette mode arrive aux Etats-Unis sous l’impulsion de Bill Bowerman, futur fondateur de Nike.

Le footing : un terme 100% français

N’allez pas dire à un anglophone : “Do you want to go footing?”. Le footing désigne des bases ou un équilibre en anglais mais en aucun cas le fait de courir. Après avoir été regardé bizarrement par mes amis anglais 2 ou 3 fois lors de mon année Erasmus, on ne m’y a plus repris 😅 

Ce mot footing serait apparu en France dans les années 80, et n’a pas traversé l’Atlantique. Au Canada, on va faire un “jog” mais pas de “footing”. Faire un footing désigne aussi courir à faible intensité ou encore courir lentement. Il n’y a pas de temps de course à pied précis pour un footing, mais souvent un footing dure entre 20 minutes et 1 heure.

Si vous souhaitez épater vos amis, dites plutôt que vous partez pour une sortie en endurance fondamentale 😉 

Le footing est couru à faible intensité en restant en aisance respiratoire. On doit être capable de parler avec son ami. Le footing est souvent utilisé pour entretenir sa condition physique. Les footing font souvent partie des programmes d’entraînements de perte de poids. La dernière version de l’application te propose un programme perte de poids.

Le running : la tendance des années 2000

Une pratique de la course à pied un peu plus intensive, le plus souvent avec une participation à des compétitions est désignée par le terme « running ». L’utilisation du terme « running » est utilisé par ceux qui pratiquent la course à pied régulièrement. Même s’ils sont tous les deux coureurs, le jogger court le dimanche.

On parle maintenant de paire de running, adieu la fameuse paire de basket ! Plus généralement, on parle du phénomène du running, qui a une connotation plus fun et tendance que le terme course à pied.

Un runner a tendance à être bien équipé : montres GPS ou application de tracking pour mesurer le parcours réalisé et le partager sur les réseaux sociaux. Un runner pourra alors dire fièrement qu’il a couru 10 kilomètres à 12 ou 15 à l’heure !

Il parait que les Inuits ont des dizaines de termes pour désigner la neige, peut-être qu’un jour la langue française aura autant de nuances pour désigner une manière de courir. Bref, nous sommes tous coureurs !

Que tu sois jogger, runner, coureur, l’application RunMotion Coach Running est faite pour toi ! Progresse et prépare tes prochains défis avec ton coach digital.

Guillaume Adam1er Français au Marathon de New York 2019 (2h26), entraîneur et passionné de trail. Guillaume est ingénieur et auteur des algorithmes qui te fournissent tes séances d'entraînement.